Le silence des cadres: Enquête sur un malaise (Signature) par Denis Monneuse

July 21, 2019

Le silence des cadres: Enquête sur un malaise (Signature) par Denis Monneuse

Titre de livre: Le silence des cadres: Enquête sur un malaise (Signature)

Auteur: Denis Monneuse

Broché: 240 pages

Date de sortie: March 21, 2014

Éditeur: Vuibert

Téléchargez ou lisez le livre Le silence des cadres: Enquête sur un malaise (Signature) de Denis Monneuse au format PDF et EPUB. Ici, vous pouvez télécharger gratuitement tous les livres au format PDF ou Epub. Utilisez le bouton disponible sur cette page pour télécharger ou lire un livre en ligne.

Denis Monneuse avec Le silence des cadres: Enquête sur un malaise (Signature)


Face à un malaise croissant qui se traduit par une hausse de l’absentéisme, voire des suicides, la majorité des cadres n’a pas d’autre choix que... de souffrir en silence.

Le thème de la souffrance au travail a été popularisé ces dernières années. Or très peu d’enquêtes ont été réalisées sur la population des cadres parce que leur malaise est peu visible. Il n’en est pas moins profond.

Les médias se font parfois l’écho de cadres qui se révoltent... mais ce sont les exceptions qui confirment la règle ! L’immense majorité des cadres « souffre en silence ».

L’auteur le démontre à partir de nombreux témoignages et anecdotes recueillis ces huit dernières années dans de grandes entreprises (Air France, Alcatel-Lucent, ArcelorMittal, Arkema, Bouygues, Carrefour, EDF, France Télévisions, GDF-Suez, La Poste, Macif, Renault, Scania, SNCF, Thalès, Volvo...) ainsi que dans quelques PME.

Pourquoi cette souffrance et pourquoi ne n’exprime-t-elle pas haut et fort ?

Sommaire prévisionnel : Introduction : La « révolte des cadres » : mythe ou réalité ? I. Les raisons du malaise. II. Quand les cadres tombent malades : des signes qui ne trompent pas. III. « Exit » : ces cadres qui abandonnent. IV. La minorité rebelle. V. Une loyauté en berne. VI. Une majorité silencieuse... mais qui n’en pense pas moins ! VII. Les jeunes cadres : une révolution à prévoir ? VIII. Epilogue