Statistique de l’Empire chinois: ESSAI DE STATISTIQUE DE LA CHINE par Louis Domeny de Rienzi

June 18, 2019

Statistique de l’Empire chinois: ESSAI DE   STATISTIQUE DE LA CHINE par Louis Domeny   de Rienzi

Titre de livre: Statistique de l’Empire chinois: ESSAI DE STATISTIQUE DE LA CHINE

Auteur: Louis Domeny de Rienzi

Broché: 32 pages

Date de sortie: August 15, 2017

Téléchargez ou lisez le livre Statistique de l’Empire chinois: ESSAI DE STATISTIQUE DE LA CHINE de Louis Domeny de Rienzi au format PDF et EPUB. Ici, vous pouvez télécharger gratuitement tous les livres au format PDF ou Epub. Utilisez le bouton disponible sur cette page pour télécharger ou lire un livre en ligne.

Louis Domeny de Rienzi avec Statistique de l’Empire chinois: ESSAI DE STATISTIQUE DE LA CHINE


L’état de la Chine a été depuis deux cents ans le sujet des recherches des Européens. Les missionnaires ont trop vanté, quelques auteurs, tels que Sonnerat et Maltebrun, ont trop dénigré cet antique pays, où tout semble tenir de l’extraordinaire, ce peuple industrieux qui est l’antipode de tous les peuples du globe.

On a attribué au climat les défauts et les qualités des descendans des anciens Sères [1]: hypothèse ressuscitée de Charron et de Montesquieu. Le climat a moins d’influence sur les hommes que leur organisation, l’éducation, la religion et le gouvernement ; et comme le dit fort bien le poète chinois Lieou-Chi ; « aucun climat n’adoucit le tigre, ni ne donne du courage au lapin. »

Les travaux des Occidentaux sur la chronologie de la Chine, et surtout ceux du P. Gaubil, sont dignes, malgré quelques erreurs, d’une sérieuse attention. La description physique et géographique a été passablement traitée, et l’ouvrage de Duhade est à cet égard ce que nous possédons de mieux sur l’empire le plus riche par son sol, et le plus peuple du monde actuel. L’histoire de la Chine, quoique traduite du chinois par l’abbé Grosiev et le P. Mailla, est une assez mauvaise compilation dénuée de tout esprit de saine critique. En fait de livres chinois, il faut également se méfier de l’exagération et des mensonges dictés par la vanité nationale. Heureux quand on peut consulter des ouvrages aussi estimables que le Chou-King [2]? Tout ce qui concerne l’antiquité, la religion, la philosophie, les mœurs, la géologie, l’histoire naturelle et les belles méthodes employées par les Chinois dans l’agriculture et les arts industriels laisse beaucoup à désirer. Mais c’est surtout la statistique de l’empire du Kitaï [3], qui est imparfaite et semée de contradictions et de lacunes. J’oserai presque dire qu’elle est encore à faire. Mais ces erreurs n’ont rien d’étonnant ; elles montrent seulement l’état d’imperfection où se trouve encore la géographie générale.