Les enjeux de la nouvelle réforme foncière au Vietnam (Carnets de l’Irasec) par Marie Lan Nguyen Leroy

July 19, 2019

Les enjeux de la nouvelle réforme foncière au Vietnam (Carnets de l’Irasec) par Marie Lan Nguyen Leroy

Titre de livre: Les enjeux de la nouvelle réforme foncière au Vietnam (Carnets de l’Irasec)

Auteur: Marie Lan Nguyen Leroy

Date de sortie: July 3, 2018

Éditeur: Institut de recherche sur l'Asie du Sud-Est contemporaine

Obtenez le livre Les enjeux de la nouvelle réforme foncière au Vietnam (Carnets de l’Irasec) par Marie Lan Nguyen Leroy au format PDF ou EPUB. Vous pouvez lire des livres en ligne ou les enregistrer sur vos appareils. Tous les livres sont disponibles au téléchargement sans avoir à dépenser de l'argent.

Marie Lan Nguyen Leroy avec Les enjeux de la nouvelle réforme foncière au Vietnam (Carnets de l’Irasec)

En 2014, les questions foncières constituent au Vietnam le premier sujet de saisine des juridictions étatiques. Entre expropriations abusives, opacités des attributions foncières et ententes avec le secteur privé, de vives contestations se sont élevées autour des modalités de gestion de la terre par les autorités publiques. C'est dans ce contexte qu'une nouvelle réforme foncière entre en vigueur en juillet 2014. Cette loi vise à créer les conditions d'une conciliation entre plusieurs objectifs qui peuvent apparaître a priori contradictoires : apaiser les tensions liées à la terre, tout en intensifiant l'exploitation de la ressource foncière afin d'atteindre l'objectif d'industrialisation du pays à l’horizon 2020, tel que proclamé par le Parti communiste vietnamien. Pour autant, le véritable enjeu de la nouvelle loi foncière se situe dans les relations entre le pouvoir central et les pouvoirs locaux. En effet, c’est la question de l'autonomie des provinces qui est en jeu dans le cadre de la nouvelle réforme. Outil privilégié de l’appareil central de l'État en vue d'assurer un développement rapide et compétitif du territoire, l'exploitation des ressources foncières constitue également un moyen d'action de choix pour les provinces. Toutefois, dans un contexte constitutionnel de réaffirmation du principe de centralisme démocratique, quelle peut-être la marge de liberté laissée aux provinces par le pouvoir central ?